Nous sommes deux aimants, s'attirant et se repoussant avec force égale.

Nous nous sommes vus deux fois, nos corps se sont parlés, ils étaient d'accord nous étions fait pour nous enlacer jusqu'à pas d'heure. Et puis, sur la moiteur de sa peau, mes mains glissait encore et encore .. Déformation professionnelle, j'adore masser, ça me relaxe énormément et lui est très agréable à masser. Il s'abandonne entièrement à mes mains expertes, me laissant le contrôle total de son corps pendant au moins une heure. Je malaxe ses muscles un à un, n'oubliant aucune parcelle de peau.. Bref ! Nous nous sommes engueulés, ça trainait en longueur jusqu'au jour où on est arrivés à un point de non retour. Haineux, méchants, mesquin, bornés, tétus. Les mots n'étaient pas assez puissants et nos corps s'attiraient toujours autant .. Il a enfourché son vélo et est venu me rejoindre comme un clandestin en plein milieu de la nuit, m'a baisé très fort et est reparti à peine avait-il fini.

 

Le temps passe encore, jusqu'au jour où il m'annonce ne plus vouloir me donner de plaisir. Il est dans une mauvaise phase. On se textote de temps en temps, mais à la moindre parole de travers on se lance des éclairs ! On ne veut pas se dire adieu, on a encore tellement de plaisir à se donner. On cherche des compromis, on s'assagit et on oublie. 

 

J'envoi "J'ai besoin de me détendre, un massage cet après-midi, ça te tente ?"  Un massage, rien de plus. Sans trop discuter, il m'ouvre la porte. Sourire complice, on passe tout sur silence, nos corps sont ensemble. Je lui dis de s'installer entièrement nu sur son lit puis je me déshabille lentement devant lui, et je m'installe confortablement sur ses fesses.

 

Timidement, je me couche sur lui un instant. Je respire son odeur, il sent mon souffle dans son cou. Je retrouve sa peau, il apprend à nouveau à ressentir la mienne. Je fais couler l'huile sur tout son dos puis je pose mes mains à plat dans le creux de ses reins. Alors, je commence.. Je remonte doucement mais fermement de part et d'autre de sa colonne vertébrale. Il ronronne déjà. Je n'oublie pas son cuir chevelu, il semble encore un peu tendu. Je malaxe lourdement, je pétris fermement et j'insiste pointilleusement sur l'ensemble de son dos. Longuement ... Puis, guidés par mes mains qui rejoignent les siennes au dessus de sa tête, je l'envelope entièrement de mes bras, mes seins s'écrasant mollement sur son dos ... En me redressant, il sent mes seins glisser sur lui, puis mes tétons, doucement, effleurer sa peau. Il bouge alors le bassin, il n'est sexuellement pas indifférent au plaisir que je lui procure. Je souris, satisfaite d'avoir déclenché une envie en lui.

Mes tétons sont durs, et je sens l'envie couler en moi .. J'aimerai tellement que lui aussi m'enlace de tout son corps, qu'il me pénètre .. Je feins l'indifférence et continue mon massage. Je descend sur ses jambes, il écarte les cuisses et je vois son pénis. Peu importe. Je délasse ses jambes et ses pieds, chaque muscle l'un après l'autre, pendant que ses fesses continuent de remuer discrètement. Je lui chuchote à l'oreille qu'il peut se retourner .. 

 

Il garde les yeux fermés, son sexe à ma porté, déjà plein d'envie ... Je commence par une jambe. Je frôle son intimité sans jamais la toucher. Mes mains glissent autour de manière faussement candide. Maintenant, il me regarde. Je parcours son corps, mon corps presque nu à côté de lui. Je croise son regard, il me souris timidement.. Va-t-il me laisser terminer ? Je détourne mes yeux de l'emprise des siens, je rougis. J'ai très envie de lui. C'est très frustrant .. Il sens mes doigts insistants, je continue mon massage ... Il commença le sien par mes seins. Il effleure, il soupèse, il énerve mes tétons jusqu'à ce que je me mordre les lèvres de désir. "Enlèves ta culotte." Je m'exécute. Il passe ses doigts sur mon sexe, il me sens chaude et coulante ..

 

Je ne me démonte pas, mais je veux rendre cette envie aussi insuportable pour lui que pour moi. Je touche légèrement son sexe tendu et offert à moi, du bout de mes doigts. Il ferme les yeux, je l'entend mourir d'envie .. Maintenant à découvert, je laisse un peu de salive lui couler dessus .. Proche de son sexe, il a envie de plonger entre mes lèvres, dans la chaleur et le confort que ma bouche a lui offrir ... Il tend son bassin en direction de mon visage mais je le fais patienter encore un peu. Ses yeux me supplient lorsque je lui offre enfin ma langue. Il me permet d'abuser encore un peu plus de lui, de continuer mon massage, mon sexe enserrant le sien .. Toujours emboités l'un dans l'autre, dans la continuité de tout ce qui a précédé, il prend finalement le contrôle. Il me domine et m'ordonne de me faire jouir. Il n'attend que ça pour s'effondrer sur moi, son corps délivrant tout le plaisir l'occupant depuis que nos peaux se soient touchées.

Il reste las, en moi, sur moi. A présent, c'est moi qui sens son souffle dans mon cou. Nous restons là. Collés comme des aimants ... pour combien de temps ?

 

A très vite ..