Voilà un petit moment que je n'ai pas écrit. J'aime écrire sur l'amour (le sexe ?!) mais je crois que je préfère largement le vivre. 

Je me rappelle avoir dit "J'aime plus l'idée que je me fais de lui, que lui réellement." Aujourd'hui, je sais que je l'aime lui, réellement. Je ne voulais pas, mais il est ce genre de personne qui ont soif d'amour, qui vont de l'avant malgré le passé, la douleur, la crainte, ces personnes solaires et pleines d'espoirs, ces personnes que l'on a seulement envie d'aimer.

Il a été profondément blessé par sa dernière relation, j'ai été blessée par tant d'hommes .. Doucement nous apprenons à croire en quelque chose de nouveau, ensemble. Mon coeur souri, il a envie d'exploser parfois mais je le contient encore .. j'ai peur, un peu. Ce qui me rassure, c'est que nous échangeons énormément et nos points de vu qui convergent la plupart du temps. 

C'est arrivé normalement, naturellement, en prenant le temps qu'il faut pour que ce soit sincère, réfléchit mais pas trop, juste ce qu'il faut pour garder les pieds sur terre. Je ne voulais pas que ça arrive, moi la grande control freak .. Il m'a joué de la guitare pendant que je buvais un verre de vin, une vue imprenable sur les quais de Saône. Je l'écoutais, je le regardais, je tentais de faire appel à mon cerveau plus que jamais pour réfréner mon coeur, mais c'était déjà là. Installé. Il a déménagé à 500km de moi pour un moment, pour des raisons pratiques. J'étais triste, je ne savais pas vraiment la tournure que tout ça allait prendre .. Ce qui me faisait le plus peur dans tout ça, c'était moi. Je sais c'est très cliché, mais c'est la vérité. Vais-je arriver à résister, à réserver mon corps rien qu'à lui ? Je ne sais pas. Je ne veux pas lui faire de mal, ni à moi non plus d'ailleurs. J'ai tenu. Nous avons passé une dizaine de jours ensemble. Il est venu chez moi, je suis allée chez lui. Enfin, chez ses parents. Je découvre son monde au fur et à mesure et tout me plait. Tout. En encore plus !

Je me suis surprise à l'observer lors de moments complètements anondins, à le trouver beau même juste quand il boit un verre d'eau, à graver ses traits dans mon esprit pendant qu'il dormait. "Tu es belle, j'aime quand tu me regarde comme ça .." J'ai l'air niaise en fait, amoureuse. Je dois avoir les yeux qui pétillent et un sourire béat accroché à mon visage quand je le regarde.

Je n'ai plus envie de parler à d'autres garçons, je ne regarde plus les papas barbus dans la rue, je n'ai pas envie de répondre à mes anciens amants. Je ne veux que lui. Ses baisers, ses câlins chauds, forts et protecteurs, son air niais aussi quand il me regarde, ses mains sur mon visage quand il m'embrasse, son sexe dur dans le mien, sa voix qui me murmure des choses à l'oreille, son regard attendrissant et plein d'espoir, son souffle dans mon cou quand il s'endort contre moi, ses guillis sous mes pieds, son corps transpirant au dessus de moi, son sourire .. Lui.

Aujourd'hui, je sais que je suis avec lui et que je ne veux que lui. J'ai déjà été attachée à d'autres garçons, même lui au début je l'appréciais un peu plus que mes plan-culs mais je ne connaissais rien de l'amour. Là, j'ai un apperçu de ce que ça peut être, de ce qu'on ressent, de comment ça se vit. Je ne veux pas que ça s'arrête.. Il suffit d'y croire, de faire confiance et d'en avoir envie.

 

A très vite ..